Programme de bourses d'études

Créer des opportunités dans les STIM : Programme de bourses d’études de Télésat en 2022

Aujourd’hui, les femmes sont sous-représentées dans les domaines des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STIM) et cela doit changer. Le programme de bourses d’études de Télésat en 2022 vise à combler cet écart entre les genres et à inspirer la prochaine génération de femmes innovatrices et dirigeantes. Ce programme annuel offrira à huit (8) étudiantes une bourse de 5 000 $ CAN chacune.

Close-up Shot of a Robot in a Modern Laboratory/ Research Center. Multi Ethnic Team of Male and Female Leading Scientists are Working with Robot.
Young girl in front of school

Admissibilité

Les candidates éligibles doivent:

  • s’identifier comme femmes;
  • être citoyennes canadiennes ou résidentes permanentes;
  • entrant ou déjà inscrites à des études à temps plein d’un diplôme de premier cycle au cours de l’année universitaire 2022;
  • être inscrites à un programme STIM;
  • avoir une moyenne cumulative minimale de 75% (ou équivalent) sur les trois dernières sessions de notes disponibles;
  • être inscrites dans une université canadienne accréditée.

Diversité

Télésat vise à ce que cette bourse reflète la grande diversité du Canada et nous encourageons fortement les étudiantes autochtones à postuler.

Les candidates peuvent consulter les détails complets du programme et postuler en ligne. La date limite pour soumettre une candidature et les pièces justificatives est le 15 mars 2022 à 13h00 Heure de l’Est.

Gagnantes des bourses 2021

Clare Benson

Université McMaster, Génie électrique
Clare Benson est en troisième année d’un programme de premier cycle de 5 ans en génie électrique à l’Université McMaster. Elle a toujours apprécié les mathématiques et la physique et aime l’aspect créatif que l’ingénierie apporte à ces concepts. En plus de l’ingénierie, Clare a une passion pour la durabilité et prévoit de l’intégrer dans sa future carrière. Durant son diplôme en génie électrique, Clare espère en apprendre davantage sur les technologies émergentes qui peuvent contribuer aux progrès des énergies renouvelables. Pendant son séjour à McMaster, Clare a été fortement impliquée dans des activités parascolaires, en particulier celles qui soutiennent les femmes dans les programmes d’ingénierie et de sciences. Clare est actuellement coordonnatrice sociale de la Société des Femmes en Génie, où elle vise à créer un environnement accueillant pour les étudiantes en génie. Clare a également travaillé à temps partiel en tant qu’instructrice et développeuse de programmes pour un club STIM réservé aux filles. Elle y a enseigné aux filles de 4e à la 6e année d’école divers concepts d’ingénierie et les a soutenues tout au long de leur parcours de découverte des possibilités en STIM. En tant qu’ancienne participante du programme Go Eng Girl, Clare se sent extrêmement honorée d’avoir pu enseigner lors de cet événement. Clare est également une dirigeante active au sein du campus de McMaster, faisant du bénévolat pour la semaine d’accueil et d’autres événements de recrutement afin de fournir un environnement accueillant et inclusif au sein de l’Université pour les nouveaux étudiants. Outre ses études et ses activités parascolaires, Clare aime passer son temps libre en tant que membre de diverses équipes de sports intra-muros et peindre. Recevoir le prix Télésat Femmes en STIM est extrêmement excitant pour Clare et elle espère continuer à défendre et promouvoir les femmes en STIM tout au long de cette expérience.

Lauren Healy

Université d'Ottawa, Biochimie et génie chimique
Lauren Healy est étudiante en troisième année en biochimie et génie chimique à l’Université d’Ottawa. Ce programme lui permet de combiner sa passion pour les sciences de la vie avec son intérêt pour l’innovation en design. En tant qu’étudiante dans les domaines de l’ingénierie et des sciences, elle a suivi des cours jusqu’à présent qui lui ont permis de développer ses compétences dans les domaines de la biologie, de la chimie, des mathématiques et des sciences de l’ingénierie. Durant le parcours de ses deux diplômes, la gestion du temps est devenue un élément essentiel de l’emploi du temps de Lauren, équilibrant les activités scolaires et parascolaires. Son temps préféré est le temps passé dans les laboratoires de chimie, y travaillant pour perfectionner de nouvelles expériences. Lorsque Lauren n’est pas au laboratoire, elle est assistante-productrice du « Catalyst », une revue scientifique dirigée par des étudiants. Ses passe-temps en dehors de l’école incluent l’exploration de la belle ville d’Ottawa, ainsi que le suivi de nouvelles séries télévisées. Lauren est très reconnaissante de cette opportunité offerte par Télésat et a déclaré : « étant donné que les femmes sont très sous-représentées dans les STIM, je suis extrêmement fière d’être une femme scientifique et ingénieure. Plus important encore, je suis ravie d’encourager d’autres femmes très compétentes à poursuivre des études en sciences et en génie ».

Mélanie Cadelis

Université Laval, Informatique

Mélanie Cadelis est étudiante en troisième année de premier cycle en informatique et en gestion à l’Université Laval à Québec, Canada.

Mélanie croit que l’informatique est un outil qui peut aider à lutter contre les injustices sociales. Elle souhaite inspirer les générations futures et autonomiser les femmes dans le domaine des STIM, en leur montrant que leur contribution est essentielle pour créer et concevoir des solutions qui répondront aux divers besoins de chacun et chacune. Elle a cofinancé Femin-IT, une organisation pour encourager les femmes dans le domaine de la technologie, est la déléguée de son programme universitaire et participe activement à des événements pour promouvoir les carrières dans l’industrie des TI.

Au-delà de ses engagements communautaires, Mélanie maintient également d’excellents standards académiques, recevant les prix de réussite et d’implication académiques les plus importants de son programme.

Alana McKee

Université McMaster, Physique
Alana McKee entame sa dernière année du programme de génie électrique à l’Université Carleton à Ottawa. Avant de recevoir la bourse Télésat Femmes en STIM, Alana a reçu la bourse RABC William Taylor (2019), la bourse David A. Golden (2018) et le Kildonan Education Award (2017). Son expérience de travail en ingénierie comprend des stages coopératifs chez Magnet Forensics, Rianta Solutions et Télésat. En 2020, Alana a été conférencière invitée à une réunion d’Ingénieurs Canada (en ligne) promouvant l’éducation autochtone en génie. En plus des activités professionnelles et académiques, Alana est passionnée de musique (interprétation vocale) et de sport. Elle a participé à de nombreux événements de collecte de fonds pour le CHEO (Hôpital pour enfants de l’est de l’Ontario) et d’autres organismes de bienfaisance. De plus, elle a participé à plusieurs ligues de sports féminines, notamment le football tactile (QB), le volleyball, le hockey sur glace, le basketball et le soccer. Alana a reçu de nombreux prix pour son esprit sportif et son leadership d’équipe.

Megha Desai

Université de la Colombie-Britannique, Génie mécanique

Megha Desai est étudiante en troisième année à l’Université de la Colombie-Britannique et poursuit des études en génie mécanique avec l’option biomédicale. Elle a déménagé au Canada il y a environ onze ans et vit à Fort McMurray, en Alberta.

Elle a toujours aimé les mathématiques et les sciences, mais ce qui l’a attirée vers l’ingénierie, c’est à quel point cela peut avoir un impact sur la résolution de problèmes du monde réel; par exemple, inventer une technologie de capture du carbone ou créer des valves cardiaques bioprothétiques! L’ingénierie est également en constante évolution et elle a voulu poursuivre une carrière dans un domaine où elle peut toujours apprendre quelque chose de nouveau.

Megha aime participer aux activités de club et rencontrer de nouvelles personnes lors de concours et de conférences d’ingénierie. Elle fait actuellement partie de l’équipe de direction Femmes en Génie (Women in Engineering (WiE)) de son université, où elle organise régulièrement des événements qui mettent en relation des étudiantes avec des professionnels de l’industrie. Ces événements visent également à sensibiliser le public à l’initiative 30 en 30. En dehors de l’université, elle aime voyager et améliorer ses talents de quilleur.

Alana Lopes

Université Carleton, Génie électrique

Alana Lopes entame la troisième année de son programme menant à un diplôme en physique à l’Université McMaster. Elle s’est toujours intéressée aux STIM, en particulier aux sciences, mais aime aussi travailler avec ses mains. À ce titre, elle s’est beaucoup intéressée à la physique et à l’ingénierie au secondaire, ce qui l’a aidée à s’orienter vers ce programme d’études. Elle défend et promeut passionnément l’égalité et l’inclusivité dans tous les aspects de la vie, y compris dans les STIM. Alana a noté qu’il n’était pas facile d’entrer dans un programme de physique car la grande majorité des étudiants sont des hommes, dont la plupart pensaient qu’elle ne pouvait pas réussir parce que la science est trop difficile ou que les mathématiques sont trop compliquées. Alana travaille dur pour faire progresser les STIM et servir de modèle positif pour les jeunes générations qui s’intéressent aux STIM et font partie d’une minorité. Alana croit que la création d’un environnement inclusif, solidaire et égalitaire est l’un de ses principaux objectifs.

Natasha Dmytryk

Université Queen's, Spécialisation Sciences de la vie
Natasha Dmytryk est étudiante en quatrième année en sciences à l’Université Queen’s à Kingston, en Ontario, où elle poursuit un diplôme de spécialisation en sciences de la vie. Cette année, Natasha entreprend un projet de recherche centré sur la pathologie, grâce auquel elle espère élargir son appréciation de la recherche scientifique et la capacité de cette dernière à être appliquée dans un cadre clinique pour aider à diagnostiquer et à traiter un large éventail de pathologies. Au cours des trois dernières années, Natasha a participé à un large éventail d’opportunités bénévoles et parascolaires pour complémenter son éducation. Elle a occupé plusieurs postes visant à aider les autres, tant dans sa communauté locale qu’à l’échelle mondiale. L’année dernière, son implication dans une ONG internationale a permis à son équipe de Queen’s de rassembler plus de 20 000 dollars pour aider les familles pauvres au Pérou qui ont été touchées de manière disproportionnée par la COVID-19. Natasha occupe actuellement un poste de direction au sein du comité de cette organisation à l’Université Queen’s ainsi qu’au Club de Danse de Queen’s, l’un des plus grands clubs dirigés par des étudiants au Canada. Natasha aspire à être un modèle pour les jeunes femmes en STIM et fait actuellement du bénévolat en tant que tutrice en sciences pour les élèves du secondaire local et encadre les étudiants en sciences de première année en leur fournissant des conseils académiques et en facilitant leur transition vers la vie universitaire. En tant que bénéficiaire de la bourse Télésat Femmes en STIM en 2021, Natasha espère maintenant avoir le soutien financier pour poursuivre une maîtrise en sciences après son baccalauréat, en 2022.

Shayna Uhryn

Université de la Saskatchewan, Anatomie et biologie cellulaire
Shayna Uhryn est une étudiante universitaire métisse de vingt-trois ans. Née et élevée à Saskatoon, en Saskatchewan, elle fréquente actuellement l’Université de la Saskatchewan et entreprendra sa dernière année dans le programme spécialisé d’anatomie et de biologie cellulaire cet automne. Pendant ce temps, Shayna commencera son projet de recherche spécialisé – où elle aura l’occasion de mener des recherches cliniques pour la première fois. Shayna est fascinée par la science depuis son enfance. La diversité des sciences l’a amenée à poursuivre ses études dans ce domaine d’études. Elle aime résoudre les problèmes et relèvera toujours tous les défis qui lui seront présentés. En plus de ses études, Shayna est une bénévole active auprès de différents organismes de sa communauté. Elle a co-créé le Groupe de santé et de bien-être autochtone de Peer Health à l’Université de la Saskatchewan. Dans l’intention d’augmenter les messages de bien-être spécifiquement pour les étudiants autochtones, ce groupe offre une chance de renouer avec leur culture et leurs ancêtres. Shayna a la passion d’aider les autres et continue d’être un modèle positif pour les femmes autochtones. Elle aime être active et participer à une variété d’activités, en particulier la course et la randonnée. Shayna sera pour toujours une apprenante permanente qui valorise la famille et passe du temps à se connecter avec la Terre Mère.